Mutuelle santé : Travailleurs indépendants et retraités vont cotiser plus

meilleur mutuelle

Une inflation d’environ 2% est à prévoir pour les travailleurs indépendants et les salariés qui vont se couvrir par une mutuelle individuelle, surtout même avec la meilleure mutuelle. Cette hausse est due au vieillissement de la population et à une augmentation des prix des soins. Toutefois, certaines compagnies peuvent favoriser les séniors.

Doit-on réduire les garanties pour payer moins ?

Il n’est pas toujours nécessaire de diminuer les garanties pour bénéficier d’un tarif plus bas. En effet, il est possible de choisir les réseaux de soins, un partenariat développé entre mutuelles et les centres de soins (centres auditifs, cabinets dentaires…). Cela permet d’avoir un tarif préférentiel favorisant la baisse du reste à charge. Il existe même certains assureurs qui proposent des tarifs bas, mais un taux de remboursement élevé.

Toujours faire jouer la concurrence

En recourant à des comparatifs de mutuelles, on peut trouver des contrats jusqu’à 30% moins coûteux, mais dont les prestations équivalent celles des autres. Les spécialistes notent qu’il ne doit pas y avoir de délai de carence auprès du nouvel assureur, surtout pour les garanties qui sont déjà couvertes via l’ancien contrat.

Il faut cependant signaler que la loi Hamon qui s’applique pour la résiliation des contrats auto, n’est pas valable pour les mutuelles santé sauf en cas de déménagement, souscription à une mutuelle collective… Hormis ces exceptions, on doit attendre la date d’échéance annuelle du contrat pour le résilier.

Est-il nécessaire de s’affilier au contrat collectif de son conjoint ?

Ce n’est pas obligé si on est travailleur non salarié. En effet, on peut trouver des contrats individuels qui nous sont destinés et qui peuvent être très compétitifs. Aussi, il faut savoir qu’on peut garder ce contrat individuel peu importe notre âge, ou même si notre état de santé se dégrade. Lorsqu’on compte s’affilier en tant qu’ayant droit, il faut vérifier si le contrat collectif offre cette option. En effet, il est possible que certains assureurs n’acceptent pas l’affiliation des travailleurs non salariés.

Peut-on se passer d’une mutuelle ?

En 2012, 3.3 millions de Français ont renoncé à une complémentaire santé. Toutefois, en refusant une mutuelle, on prend le risque de puiser dans nos épargnes pour nous soigner. Et l’addition peut être très salée en cas d’hospitalisation. Il est conseillé de se couvrir, même avec une garantie minimum : contrats hospi ou contrats classiques avec garanties minimums.